Poèt-poèt


Raz érosif.

 

Regarde-les, lourds et empruntés,

sûrs d'eux-mêmes.

Ils s'en iront pourtant, rois de l'éphémère ;

espérant toujours quelques instants de plus, reliquat retrouvé et sitôt perdu.

Et toi tu te tends, l'estomac inquiet.

Tacatacatac ! Tes dents claquent ainsi, xylophone affolé.

Cette absconse ptôse

aujourd'hui te tue.

Et bientôt tu auras disparu, pauvre neuneu fébrile,

le derme couvert de poux et d'ixodes.

 

Paris / St-Michel en Brenne

Mars 1999

 

 

(si vous n'avez pas trouvé la contrainte)


Mes chers amis,

je me sens un peu seule ici.

Mais la nouvelle année

verra l'OuLiPo grimper sur les sommets.

Donc tout sera mis en œuvre

pour que la rousse british

voit la verve et le verbe hoolypiens

filer vers un style toujours plus périlleux.

 

 

 

M E S C H E R S A M I S J E

M E S E N S U N P E U S E U

L E I C I M A I S L A N O U

V E L L E A N N E E V E R R

A L O U L I P O G R I M P E

R S U R L E S S O M M E T S

D O N C T O U T S E R A M I

S E N O E U V R E P O U R Q

U E L A R O U S S E B R I T

I S H V O I T L A V E R V E

E T L E V E R B E H O O L Y

P I E N S F I L E R V E R S

U N S T Y L E T O U J O U R

S P L U S P E R I L L E U X


PoésiEs allitératiVes:

 

 

Botte de cric

 

Brique de côte

 

Broc de tique

 

Trique de bock

 

Toque de brick

 

Bic de côtre

 

Troc de bic

 

Bite de croque

 

Crotte de bique ! ! !

 

 

Paris Doudeauville, le 15 janvier 2000

 

Ric et rac

 

L'erratique

hérétique

érotique

irrite Harry qui rate Eric.

 

Sens dessus dessous

 

Danse sous ce dû.

Soude ceux du cent.

Sus ou descendez.

Deux sous de sangsues.

Du doux, c'est sensé.

Sud où c'est décent.

 

Soudan, c'est déçu.

C'est descendu sous…

Dédé, saoul, sue sang !

" Dead " ou sans cesse : hue !

Sans s'aider du sou.

D'où ce dû cessant.

 

Douce eut 100 CD.

Décès du sans-sou.

Cède ou c'est du sang.

C'est ses dents du Doubs.

Suce en dessoudé ?

Dans ce dais, suce houx ! ! !

 

 

C'est dit !

 

Ricet sait si Dédé, sidéré,

rirait des récits

des six séries d'essais.

 

Si Ricet cédait ses CD,

Sissi dirait, déridée :

" Ris ! Dédé s'est dédit ! "

 

Si c'est raide et ridé,

c'est ces dix décédés

des scieries d'ici.

 

Ricet s'hérissait

des raies des cirés serrés

des sidis raidis

d'idées si décidées.

 

Riri rirait

si Sissi cessait

d'aider Dédé.

 

C'est dit !

 


Petit exercice de diction, à lire en liant mais sans liaisons !

 

		Les traits très tirés, l'être étriqué terré crie :
								"t'irais l'étêter ?"
 
L'été, les lettrés très laids critiquaient les rites et l'éthique héritée.
 
			Killy rit : "Tirez l'équerre et l'étiquette et les lits !
		Quittez les crêtes et les quais, les terrils et l'Erythrée !"
 
		Kiri lit "L'Elite Et L'Equité",
				trie les triques et les taies,
						les critères et les tickets.
 
Kitty têtait les litres et les kirs et les laits traits.
 
	 Eric écrit "Les Craies Qui Crient L'Ire Et L'Elytre" 
				et Terry crée "L'Hérétique Et Les Tiques" !
Elie l'éthéré qui quête et qui trie les criquets riquiquis
						crie "Riquet, t'es qui ?"
 
		Ricky tiquait : les traîtres irrités qui t'élirent,
				erraient, l'air étiré !
 
						"Tais tes cris ! " titraient les télés...
 
 
								Hooly Poe, le 5 juillet 1998
										et le 8 janvier 1999